Définition et fonction du fascia plantaire

Le fascia plantaire (du latin fascia « bande »), directement sous la peau, est constitué d’une épaisse bande fibreuse de tissu conjonctif qui s’étend en éventail de l’os du talon (le calcanéum) jusqu’à la base des orteils et soutient le  tendon qui forme l’arche du pied. Il fait partie d’un système complexe, le système suro-achilléo-plantaire, s’étendant du genou aux orteils. Son rôle est d’abaisser les bases des premières phalanges des orteils (têtes métatarsiennes) et de supporter et stabiliser l’arche plantaire lors de la marche (en position debout, sous le poids total du corps, il se trouve à son étirement maximal ou «en traction»).

La fasciite qu’est-ce que c’est ?

La fasciite plantaire (aussi appelée aponévrosite) est une inflammation du fascia plantaire – la plante du pied – causée par une microdéchirure ou une rupture partielle. La fasciite plantaire est la cause la plus courante de douleurs aux pieds pour lesquelles une personne consulte afin d’obtenir des soins professionnels.

Les causes

La fasciite plantaire se manifeste à la suite d’une traction trop importante ou constante du fascia plantaire, entraînant des microtraumatismes ou déchirures. Une réaction inflammatoire s’installe ensuite (l’épine calcanéenne, excroissance osseuse qui peut apparaître au talon, est la conséquence de cette inflammation). La fasciite plantaire est un problème d’usure, il faut souvent des années de traumatismes répétés avant que la douleur ne survienne.

Les symptômes

La blessure se manifeste par une douleur ou une brûlure au niveau du talon qui s’aggrave dès que le pied doit supporter un poids. La douleur apparaît généralement le matin au lever ou après une longue période d’inactivité.

Les facteurs de risque

  • Les pieds plats ou les pieds creux (cas plus rares)
  • Un tendon d’Achille rétracté et court
  • Une mauvaise posture, pouvant être le résultat d’un affaissement de l’arche interne du pied ou encore d’un Genu valgum (« genoux en X » : déviation des jambes vers l’extérieur)
  • Un travail quotidien exigeant une station debout prolongée et la manutention d’objets lourds
  • Une surcharge pondérale (obésité ou grossesse)
  • Une perte d’élasticité ou un amincissement du coussinet adipeux du talon
  • Le port de chaussures inadaptées ou trop usées
  • La pratique de certains sports (en particulier la course à pied)
  • Déshydratation
  • Troubles métaboliques (hyperuricémie : excès d’acide urique dans le sang lié à une importante consommation de viandes grasses, de charcuteries, d’alcool…)

Les bienfaits de la réflexologie

La réflexologie peut réduire la douleur (en permettant au système nerveux de diffuser des endorphines), décontracter les raideurs  musculaires, délivrer les toxines et apporter une relaxation générale.

Au cours du protocole, le réflexologue insiste sur la voûte plantaire, de bas en haut, plus particulièrement sur les coussinets à la base des orteils, ainsi que les zones correspondant aux reins et aux glandes surrénales (participent à l’épuration des déchets de l’organisme), le système lymphatique (rôle dans l’apport en calcium au niveau musculaire, pour le relâchement) et la colonne vertébrale.